Paroisse du
Bienheureux
Louis-Zéphirin
Moreau

Patrimoine religieux

Le presbytère de Bécancour

Le presbytère de la communauté de Bécancour est d'allure seigneuriale, en pierre des champs et aux murs très épais. Il mesure 80 pieds par 40, et fut construit en 1774, près de la troisième église paroissiale, à l'endroit de l'église actuelle.

Fait particulier à noter, jusqu'en 1930, le presbytère a servi pour moitié en résidence curiale et l'autre moitié en «salle des habitants». Ce qui se traduirait aujourd'hui par salle paroissiale. Cette pièce servait de lieu de rencontre pour les paroissiens-nes qui venaient à la messe et profitaient de cet espace pour fraterniser et se réchauffer.

Après cette date, toute la bâtisse fut réservée au curé et à son personnel. Les lieux furent réaménagés en conséquence. On compte dans le presbytère pas moins d'une vingtaine de pièces, bureaux, chambres, salons, cuisines etc.

Il est rapporté qu'en deux fois, dit-on, il fut question de démolir le presbytère, et ce à la demande de Mgr l'Évêque, à la condition, toutefois d'en retarder l'exécution de quelques années, en raison des dépenses: en 1837 et 1890.

Les réparations subséquentes ont toujours suffi à le maintenir debout, dans un état convenable et commode.

Son âge vénérable, sa vigueur d'endurance et les services qu'il rend encore aujourd'hui valent la peine de le conserver. Il est un témoin privilégié de la riche histoire séculaire de la communauté de Bécancour, chef lieu du diocèse.

Aujourd'hui, il est loué pour des espaces à bureau et contribue à assurer un revenu à la Fabrique.

Les paroissiens et paroissiennes de Bécancour sont fiers d'avoir pu conserver ce pan de leur histoire, lors de l'incendie de leur église, le 23 décembre 2000, lorsque le clocher en feu s'était effondré près de lui.

Voici un extrait relevé des archives de Bécancour au sujet de la construction de ce presbytère bi-centenaire:
'' Aujourd'hui, ce 14 juin, dimanche de la Trinité 1772, après avoir convoqué pendant trois dimanches consécutifs suivant l'ordre aux prônes des grandes messes de l'assemblée générale de tous les habitants qui composent cette paroisse tant des deux côtés de la rivière Bécancour que de ceux des environs qui y sont annexés; nous avons pris l'avis de chacun pour avoir d'eux tous un consentement unanime pour exécuter le projet proposé de bâtir un nouveau presbytère de pierres, attendu que celui qui subsiste aujourd'hui est très mauvais étant de bois et trop petit pour donner les commodités au curé et le logement aux habitants, étant d'ailleurs très difficile à le réparer pour le mettre en état d'être chauffé dans les grands froids de l'hiver; d'où les dits habitants judicieux et raisonnables ont tiré la nécessité de se résoudre à exécuter incessamment une entreprise si juste et si pressante même à leurs intérêts … de contribuer de bon cœur à la bâtisse d'un nouveau presbytère de pierres sur le devis qui en sera présenté.

Fait et passé dans le presbytère au milieu de la dite assemblée qui ne s'est terminée qu'Aujourd'hui Dimanche 28 juin 1772. Nicolas Couturier ''

On avait nommé quatre syndics, '' deux de chaque côté de la rivière, pour voir à ce que chaque habitant apporte avant la fin de l'année une toise de pierres; l'autre côté: Bonaventure Bureau et Gabriel Lacourse; de ce côté: Jean Leblanc et Joseph Provencher.''

Le marguillier en charge à cette date était Pierre Héon.

Source: Textes du domaine public sur internet et archives de la communauté de Bécancour