Paroisse du
Bienheureux
Louis-Zéphirin
Moreau

Origine et signification de Bécancour

La paroisse de Bécancour, érigée en 1855 comme municipalité de la paroisse de La Nativité-de-Bécancour, tire son nom de la seigneurie de Bécancour, acquise en 1684 par Pierre Robin(e)au, 2e baron de Portneuf, seigneur de Bécancour (1654-1729). Le surnom de Bécancour, qu'il tenait de son père, s'orthographiait jadis aussi Becancourt et Beccancourt.


La commune française de Becquincourt se trouve dans le canton de Bray-sur-Somme, département de la Somme (ancienne Picardie). Commandant des milices canadiennes lors de l'expédition de Frontenac contre les Iroquois en 1696, Pierre Robin(e)au de Bécancour a surtout fait sa marque dans l'histoire québécoise comme grand voyer de la Nouvelle-France, de 1689 à sa mort.

Le nom de Bécancour a donné naissance à une savoureuse anecdote. Il y a longtemps, un couple d'Amérindiens descendaient la rivière Bécancour lorsque, tout à coup, l'homme poussé par une pulsion amoureuse aussi subite qu'irrésistible plaque un retentissant baiser sur les lèvres de sa compagne. Celle-ci, surprise et ravie, aurait tellement apprécié l'expérience qu'elle se serait écriée : «bec encore», devenu par déformation Bécancour et appliqué à la rivière, puis à la municipalité. Comme étymologie populaire, on ne saurait trouver mieux!


Avec le progrès, on a dû procéder, en 1965, au regroupement des municipalités ou villages de Très-Précieux-Sang-de-Notre-Seigneur, Bécancour, Saint-Grégoire-le-Grand, Saint-Édouard-de-Gentilly, Sainte-Angèle-de-Laval, Sainte-Gertrude, Gentilly, Villers, Laval et Larochelle pour former la nouvelle ville de Bécancour.


L'installation d'un complexe sidérurgique, d'une centrale nucléaire et d'une aluminerie a transformé cet amalgame de petits patelins paisibles en une ville dynamique. Au cours des ans, on a appliqué aux Bécancourois les blasons Rapidons et Lamèches; si le premier s'explique aisément par allusion aux rapides de la Bécancour, le second demeure tout à fait énigmatique.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

En savoir encore plus sur la ville de Bécancour